Les 7 grandes qualités d’un bon conseiller en prévention

  • Qualités d’un conseiller en prévention

En tant que conseiller en prévention, vous portez une grande responsabilité en ce qui concerne la sécurité au travail. Votre fonction revêt de multiples facettes : analyses des risques, fourniture de conseils en matière de sécurité, compte rendu des accidents du travail et des maladies professionnelles, établissement de rapports, etc. Une entreprise ne confiera jamais la sécurité de son personnel à n’importe qui. Quelles sont donc les principales qualités d’un bon conseiller en prévention ?

Résistance au stress

« Si vous ne supportez pas la chaleur, sortez de la cuisine. » Un conseiller en prévention doit pouvoir résister à la pression, car cette fonction apporte son lot de stress. Il importe de garder la tête froide en toutes circonstances afin de prendre les bonnes décisions. Veillez donc à ce que le stress n’influence pas votre jugement. Un raisonnement dicté par le stress peut, en effet, aggraver la situation. C’est ce que l’on appelle l’effet cobra : vous tentez de dénouer une situation, mais elle ne fait qu’empirer en raison d’une approche déséquilibrée.

Une mauvaise gestion du stress entraîne également des difficultés à long terme. Une personne constamment sous tension finira par adopter une attitude crispée dans sa réflexion et ses raisonnements. À la clé ? Un relâchement de l’attention ou un mauvais focus, voire l’apparition de situations conflictuelles. La première victime de cet engrenage sera la sécurité.

En résumé : la gestion d’une situation commence par la gestion du stress. Ce dernier peut altérer votre discernement et vous amener à prendre de mauvaises décisions.

Communication

Un bon conseiller en prévention se distingue par ses compétences sociales. La communication joue un rôle prépondérant dans la sécurité au travail. Il ne s’agit pas seulement de transmettre efficacement des informations, des directives et des mesures de précaution. En tant que conseiller en prévention, vous savez comment impliquer et responsabiliser efficacement les travailleurs.

Ce qui importe, ce n’est pas seulement ce que vous dites, c’est aussi la manière dont vous le dites. Vous pouvez arriver tel le sergent Hartman du film Full Metal Jacket et paralyser tous les collaborateurs par votre présence menaçante… Ou vous pouvez vous montrer accessible et faire en sorte que chacun soit enthousiaste quand il s’agit d’éviter les accidents du travail et les maladies professionnelles. Si vous optez pour la seconde approche, vous aurez beaucoup moins de mal à faire régner le bon état d’esprit au travail. En écoutant ce que les travailleurs ont à dire, vous transmettrez votre message plus rapidement et plus durablement.

Les travailleurs constituent une inestimable source d’informations. Nombre d’entre eux ont beaucoup d’expérience et savent ce qui peut mal tourner dans le cadre de leurs activités. Prêtez une oreille attentive à leurs attentes et leurs opinions, et adaptez vos mesures de précaution en conséquence (à condition qu’elles servent la sécurité, évidemment). Pas l’inverse.

Détermination et capacité à aller droit au but

Dans les situations critiques, la détermination et la capacité à aller droit au but peuvent sauver des vies. Ce principe s’applique aussi à l’approche préventive des risques potentiels en matière de sécurité. Les mesures de précaution ne plaisent pas toutes à tout le monde. Préparez-vous donc à faire face aux réticences de certains collaborateurs et supérieurs, sans pour autant vous montrer autoritaire. Étayezvos propositions avec des arguments limpides et soulignez-en l’intérêt afin que les choses soient claires aux yeux de tous.

La sécurité et la santé des travailleurs sont vos priorités et il n’est pas question de les reléguer au second plan pour des questions de rapidité ou de budget. En cas d’incident, c’est votreresponsabilité qui sera mise en cause. Veillez donc à fixer les bonnes priorités !

Pessimisme défensif

Ce trait de caractère a priori négatif peut s’avérer très utile au conseiller en prévention dans l’exercice de sa fonction. Une personne qui voit le danger partout offre une meilleure garantie de sécurité au travail qu’une personne qui ne le voit nulle part. En gros, un pessimiste est mieux préparé au pire qu’un optimiste.

Il existe d’ailleurs plusieurs sortes de pessimisme, notamment l’aversion au risque. Comme son nom l’indique, elle caractérise une personne qui rejette toute situation ou décision présentant un risque. Une attitude qui convient tout à fait à un conseiller en prévention.

Citons également le pessimisme défensif. Contrairement au pessimiste classique, le pessimiste défensif se prépare aux éventuels revers. Là où les autres ne voient aucun danger, il est capable d’identifier les risques potentiels et de formuler immédiatement des mesures de précaution (par exemple l’installation de protections supplémentaires aux endroits critiques). Ce trait de caractère peut se révéler très utile lors de séances de brainstorming axées sur les mesures de sécurité au travail.

Attention : le pessimisme ne doit pas devenir étouffant. Il ne sera utile que s’il reste dans les limites du raisonnable. À défaut, il risque de mettre sérieusement en péril l’efficacité des processus ou, pire encore, avoir l’effet inverse.

Sens des responsabilités

En plus d’être un trait de caractère positif, le sens des responsabilités est un talent précieux. Une personne au sens inné des responsabilités se concentrera toujours sur le bien-être de son entourage. Montrez-le et donnez le bon exemple. Comment attendre des autres qu’ils prennent leurs responsabilités si vous vous montrez vous-même désinvolte au travail ?

Une fois que vous avez le sens des responsabilités, tout l’art réside dans la capacité à le transmettre aux autres. Nous avons parlé plus tôt de la responsabilisation de votre entourage. Une technique de sensibilisation motivante et communicative aura un impact plus durable qu’une approche sévère et contraignante.

Pragmatisme

Sécurité et efficacité ne sont pas incompatibles. Au contraire ! Un processus n’est efficace que s’il se déroule en toute sécurité. D’où l’importance pour un conseiller en prévention d’avoir une vision clairedes processus de l’entreprise. À cet égard, un bagage technique ou une quelconque expérience à un autre poste au sein de l’entreprise est utile, mais pas indispensable. Les collaborateurs de terrain disposent, en effet, du savoir-faire technique nécessaire pour vous aider à prendre les mesures de sécurité qui s’imposent sans pour autant compromettre l’efficacité.

Ce point est également valable pour la circulation des chariots élévateurs et des piétons à l’intérieur et à l’extérieur d’un bâtiment industriel. Si vous savez quel chemin empruntent les chariots élévateurs et dans quelles zones ils sont susceptibles de croiser des piétons, vous pouvez anticiper en installant des protections anticollision et des barrières piétonnes.

Réflexion et action méthodiques

Un conseiller en prévention ne peut pas y échapper. Le monde de la prévention repose en grande partie sur des plans : plan de circulation, plan d’urgence de l’entreprise, plan de sécurité, plan de santé, etc.

Un plan solide passe par une analyse approfondie. Une analyse des risques permet au conseiller en prévention de bien comprendre les risques potentiels. Si vous parvenez à les identifier clairement, vous augmenterez considérablement les chances de réussite du plan de circulation ou de sécurité qui en découlera.

La source d’informations idéale quand il s’agit d’identifier les dangers ? Les personnes actives dans les zones où guettent ces dangers. Ces travailleurs sont à même d’évaluer relativement correctement le risque. Qui plus est, ils ont souvent une idée bien précise de la manière de traduire ce risque en mesure de précaution. Ils peuvent, par exemple, indiquer où il serait bon d’installer une protection anticollision en plastique à double rail dans les zones et les allées où circulent des chariots élévateurs.

La borne de sécurité intelligente offre une nouvelle source d’informations révolutionnaire. Le principe est simple : des poteaux anticollision numériques enregistrent chaque impact et transmettent les informations relatives à la collision à un système de gestion central. Ce système permet donc de localiser les endroits où les collisions sont les plus fréquentes et de déterminer leur gravité. Voilà un précieux outil pour l’élaboration d’un plan de circulation !

Un plan de circulation est particulièrement essentiel en présence de véhicules roulants, comme des chariots élévateurs et des camions. L’un des principaux objectifs consiste à séparer les flux de circulation. Il ne faudrait pas que des piétons marchent sur les plates-bandes de chariots élévateurs à fourche ! Un plan de circulation permet notamment de déterminer où des protections anticollision pour colonnes sont nécessaires, où des bornes de sécurité (intelligentes) s’imposent et où des barrières piétonnes pourraient offrir une protection supplémentaire aux travailleurs.

Conclusion : la prévention n’est pas qu’un état d’esprit, c’est un trait de personnalité

Ne s’improvise pas conseiller en prévention qui veut. Outre de solides connaissances de son domaine, un bon conseiller en prévention dispose de traits de personnalité spécifiques qui constituent une sérieuse valeur ajoutée dans le cadre de sa fonction. Il doit résister au stress sans être nonchalant, être direct sans être autoritaire et faire preuve de pessimisme défensif, mais constructif.

Un conseiller en prévention ne peut cependant pas être partout à la fois. Et même si les risques ont été identifiés, un accident du travail n’est jamais exclu. D’où l’importance d’installer suffisamment de dispositifs de sécurité dans l’usine : barrières de circulation en plastique, protections de colonnes, bornes de sécurité, protections de rayonnage, portillons de sécurité, protections antichute, produits antidérapants, marquage au sol… Chacune de ces solutions de sécurité trouve une application utile dans tout environnement de production ou centre de distribution classique.

Vous êtes entrepreneur ou conseiller en prévention ? N’hésitez pas à faire appel à nos experts : ils ont de longues années d’expérience dans le domaine des produits de sécurité. Ils pourront vous aider à localiser les endroits et situations critiques où une protection anticollision pourrait éviter des dommages ou des lésions.

Mots clés

EPI