Engins autonomes, comment les intégrer en entreprise ?

6 avril 2020 in Santé et sécurité
  • chariot-autonome

Engins autonomes en entreprise : quelle règlementation ?

Dans le secteur industriel, celui du BTP ou encore le secteur agricole, les engins autonomes sont de plus en plus présents pour prendre la place des humains sur des missions répétitives et potentiellement à risque. Ainsi, il n’est pas rare qu’humains et engins autonomes se côtoient au sein d’un même espace et cela pose la question de la réglementation en vigueur pour s’assurer qu’une utilisation correcte de ce type d’engin est faite, mais également qu’il ne représente pas de danger.

Comme pour toutes les nouvelles technologies faisant leur arrivée sur le marché, les règles à connaitre et à suivre sont encore floues, mais certaines choses relèvent tout de même du bon sens.

L’arrivée des engins autonomes

Si le secteur industriel utilise depuis longtemps les nouvelles technologies pour remplacer les bras de l’homme notamment sur les chaines de production. De nombreux engins capables de se déplacer en toute autonome sont aujourd’hui en mesure de travailler aux côtés des humains. C’est notamment le cas pour les robots agricoles qui vont permettre d’automatiser les semences et les récoltes. Mais il existe des engins autonomes plus novateurs qui ne devraient pas tarder à s’installer dans de nombreuses entreprises comme par exemple les engins de chantiers contrôlés à distance, les transpalettes en totale autonomie et bien d’autres.

Le problème, c’est que mettre en place une réglementation en vigueur sur le sujet est encore à l’état de réflexion tant la question est complexe. Bien évidemment, il parait nécessaire que l’homme puisse reprendre les commandes à tout moment et que l’engin ne représente pas un danger pour l’humain et ce qui se trouve autour de lui. Se pose aussi la question de la responsabilité en cas d’accident, qui est alors le véritable responsable ?

Bref, les questions sont nombreuses et il est encore difficile d’y voir clair sur le sujet c’est pourquoi être attentif aux potentiels nouveaux dangers créés par ces engins sera le meilleur moyen de mettre en place des aménagements adéquats en entreprise.

Séparer l’homme de la machine

Si les engins autonomes sont particulièrement performants et intelligents, donc capables de s'arrêter devant un obstacle et de détecter la présence humaine, il n’en reste pas moins que les nouvelles technologies peuvent parfois rencontrer des problèmes techniques et mettre en place un dispositif préventif en ce sens sera toujours préférable. Dans le secteur industriel par exemple, il sera intéressant de créer une certaine distance entre l’homme et les machines pour plus de sécurité. Les voies de circulation sont parfaites pour cela puisqu’elles permettront à chacun de se déplacer dans un espace qui lui est dédié sans danger.

C’est d’ailleurs ce type de procédé qui est employé lorsque les véhicules et les piétons se croisent au sein d’un même espace. Il semble tout à fait envisageable de créer un engin autonome qui sera capable de reconnaitre et de suivre un tracé ce qui permettra à l’engin d’effectuer ses tâches en empruntant toujours le même trajet et donc en évitant l’improvisation qui peut souvent être source de problème.

Pour plus de sécurité, on pourra ajouter des barrières qui permettront de protéger les voies piétonnes afin qu’en cas de sortie de voie ces derniers soient protégés par la présence d’une barrière qui sera en mesure de stopper l’engin sans l’abimer et d’absorber le choc. En effet, opter pour des matériaux souples, capables d’absorber les chocs puis de reprendre leur forme initiale sera bien souvent préférable pour éviter d’abimer les engins autonomes en cas d’impact.

Mettre en place un système de détection

Si la performance de l’engin autonome dans sa capacité à réaliser ses missions sera primordiale afin que cet investissement en vaille la peine. Il sera nécessaire de s’assurer que ce dernier dispose d’u système de détection suffisamment performant.

En effet, c’est la capacité à stocker les informations et donc à agir en conséquence qui fera de l’engin autonome une machine douée d’une certaine intelligence et donc capable d’anticiper et d’évaluer le danger.

Bien entendu, ce type d’engin autonome sera bien souvent plus couteux, mais ce sera un mal nécessaire si l’on souhaite s’assurer que l’engin en question ne représentera pas un danger supplémentaire au sein de son entreprise. Le but premier reste de pouvoir déléguer des tâches à un engin capable de les effectuer sans erreurs et rapidement. Si ce dernier représente par contre un danger pour l’ensemble des collaborateurs, le jeu n’en vaudra pas la chandelle.

Il existe donc différents systèmes d’intelligence artificielle qui vont permettre à l’engin en question d’apprendre et surtout d’analyser rapidement une situation pour être en mesure de s’arrêter si nécessaire et de reprendre son activité qu’une fois la voie libre.

Sensibiliser les collaborateurs

Lorsque l’on décide d’inclure un engin autonome au sein d’un espace professionnel, il ne suffit pas de dire à ses collaborateurs que telles et telles tâches seront effectuées par une machine autonome. La compréhension de la mise en place de ce type d’engins sera nécessaire afin notamment d’éviter qu’une certaine méfiance se mette en place à l’égard de la machine pour créer un climat d’anxiété. Prendre le temps d’expliquer le fonctionnement de l’engin en question à ses collaborateurs sera bien évidemment intéressant, mais aussi faire une démonstration de la capacité de l’engin à s’arrêter lorsqu’il y a un risque de collision par exemple permettra de rassurer tout le monde sur la capacité de ce dernier à s’arrêter si nécessaire par exemple.

Qui plus est, la présence d’un engin autonome ou de plusieurs nécessite également la présence d’une personne en capacité de garder un œil sur le bon fonctionnement des machines afin de tout arrêter si besoin. La présence d’engins autonomes pour effectuer certaines tâches est donc une véritable révolution pour les entreprises qui se tournent désormais vers le futur.

Attention cependant à ce que le partage d’un même espace avec les collaborateurs se passe bien afin que chacun puisse effectuer ses tâches quotidiennes sans craindre d’être blessé ou heurter par l’engin en question. Pour éviter les accidents, des mesures adéquates devront donc être prises. Crédit Photo : Seegrid

Dernières Nouvelles

Catégories

Mots clés

EPI